m

memo!

Soumettre un mémoire

×

?

L'espace des signes, matérialité du langage

Tony Durand,

ESADHaR Rouen, 2018

Je propose de distinguer dans le langage trois états de matière : - un état gazeux qui renverrait à la pensée, aux idées encore confuses, en train de chercher leur forme - un état liquide, qui correspondrait à l'oralité, à la parole fluide et coulante - un état solide, qui regrouperait les différentes formes de l'écriture et de systèmes de signes visuels. Parmi ces signes, les caractères typographiques, en tant que forme élaborée d'écriture, pourraient être considérés comme le résultat d'un processus de cristallisation du langage : par leur beauté et leur variété de formes, les lettres évoquent la richesse et l'inventivité du monde minéral, qui cristallise en formes précieuses et pures. Posées sur le papier ou dans l'espace qui nous environne, elles constituent autant de joyaux issus de la lente transformation de la matière langagière. C'est à ce dernier état de matière que mon mémoire s'intéresse particulièrement, en envisageant quelques cas qui illustrent la manière dont cette cristallisation s'effectue pour former un message et aboutir à un phénomène tangible, matériellement observable.

tony@fabriquedesignes.com

Ouvrir le pdf