m

memo!

Soumettre un mémoire

File name:

-

File size:

-

Title:

-

Author:

-

Subject:

-

Keywords:

-

Creation Date:

-

Modification Date:

-

Creator:

-

PDF Producer:

-

PDF Version:

-

Page Count:

-

Page Size:

-

Fast Web View:

-

Preparing document for printing…
0%

×

?

Pour une meilleure inclusivité des systèmes d'écriture sur le Web

Pauline Stein,

ESAD Orléans, 2022

Si le Web véhicule une image de melting pot culturel, communautaire et linguistique, les faits montrent une toute autre réalité. Loin de l’idée de «village global», le Web est un lieu exclusif, voire hostile pour les systèmes d’écriture autre que l’alphabet latin. Ce constat est partagé par de nombreux.ses observateur.rice.s. En effet, le Web fut construit à partir et pour l’anglais écrit avec l’alphabet latin. Or, chaque langue et chaque écriture engendrent une logique qui leur est propre. Cela a pour conséquence d'attribuer une logique inhérente au Web. Celle-ci n’est pas systématiquement compatible avec tous les systèmes d’écriture et les langues utilisées en ligne, bien au contraire. Ces dernières font alors face à des difficultés d’écriture, d’affichage ou encore d’intégration, qui empêchent une utilisation correcte du Web. La logique de la langue anglaise est en effet partout, sur le clavier de l’utilisateur.rice comme pour les langages de programmation et le code des programmes qui fondent la logique computationnelle qui s’écrivent pour l’écrasante majorité dans la langue de Shakespeare. Dans quelle mesure est-il possible de changer la donne ? Comment mieux accueillir des systèmes d’écriture aux logiques différentes ? Quelle est la responsabilité du designer sur ces inégalités ? Peut-on en tant que graphiste, typographe, dessinateur.rice de caractères mettre en place des systèmes et des procédures qui intègrent mieux ces systèmes d’écriture ?

pauline.stn7@gmail.com

https://paulinestein.fr/

Version web de ce mémoire :

https://paulinestein.fr/memoire/

Ouvrir le pdf