m

memo!

Soumettre un mémoire

×

?

Je dois vous dire pour vous expliquer pourquoi ça ne va pas de soi de dire

Lucie Sahuquet,

ESAD Orléans, 2021

Je ne corrige pas mes fautes d'orthographe pour militer contre la discrimination des erreurs. Moi je m'interesse à l'insécurité linguistique et à la discrimination faites aux gens qui ne sont pas maître de la langue. Parce que quand on parle « mal », qu'on écrit comme on parle, qu'on fait des « fautes » d'orthographe, qu'on ne connait pas un mot, on est considéré comme con. Dire qu'un truc est « mal dit » qu'un texte est « mal écrit », avec des « fautes » d'orthographe fait que ce que dis la personne est amoindri, car on lui coupe littéralement la parole pour exposer ses erreurs. C'est discriminant. Rabaisser un parler revient à rabaisser son propos. Parce qu'après on est stigmatisé sur ce qu'on va dire. Et que du coup les gens se sentent con, car on leur explique depuis l'école que comme ils parlent c'est pas bien. Ils sont donc amener à ne plus oser parler, à penser que ce qu'ils disent, et donc ce qu'ils pensent, est con. Du coup c'est que tu es inintéressant et pas très intelligent. Que si c'est mal dis, alors ce qui est dit est mal réfléchis. Le problème est que cette violence symbolique qui est faite ça empêche de pouvoir se battre, de pouvoir agir, de pouvoir s'exprimer politiquement, de pouvoir être perçu comme ayant une réflexion intéressante. Ca contraint à se considéré bête et à être considéré comme bête. On n'a pas la place, ni le droit à aucune revendication. Dans ce mémoire on va essayer de comprendre le rôle de la langue dans les rapports de force sociaux. Puis l'impact social que ça a et le rapport à la politique. Et enfin les différentes possibilité d'action à travers des projets de plasticien et designer. Dans un objectif de voir comment arriver à une démocratie de la parole.

luciesahuquet@gmail.com

Ouvrir le pdf